La taille du patient pour déterminer la juste profondeur du tube endotrachéal et le juste volume courant.

C’est la fin de l’année.

Nous sommes pour la plupart juste après ou juste avant une série de gardes.

En effet, ceux qui n’ont pas d’enfants sortent tout juste d’un réveillon à l’hôpital préparant leurs plans pour la nuit du 31 et ceux qui ont la joie d’en avoir finissent à peine de construire les Légos la tête prête à exploser de la Reine des Neiges qu’ils envisagent ces prochaines gardes comme une délivrance.

Nous appartenons encore à la première catégorie.

Mais pas encore tout à fait d’attaque pour un post original, nous vous proposons un court résumé d’une publication de Josh FARKAS, créateur de pulmcrit.org sur le site du même nom.

Dans ce post, il aborde le sujet de la profondeur du tube endotrachéal et surtout comment à l’avance la déterminer.

Mythe n°1 = la règle du 23/21

Il persiste encore dans les salles d’urgence ou en réanimation la croyance selon laquelle le tube doit être positionné à l’arcade dentaire à 23 cm chez l’homme et à 21 cm chez la femme. Cette croyance provient d’une étude de Roberts publié en 1995.

Mais ce qui détermine le plus la profondeur à laquelle doit être positionnée le tube endotrachéal est la taille du patient.

La règle du 23/21 n’est plus valable chez :

  • Les patients de taille en dehors de la norme (très grand ou très petit),
  • Les patients non caucasiens. En effet l’étude de Roberts a été menée chez des américains et cette règle ne se vérifie pas dans d’autre population. Par exemple, elle est responsable de beaucoup d’intubation sélective chez les population asiatique comme le montre l’étude de Ong en 1996,
  • Même si beaucoup plus rare, la règle ne s’applique pas pour les patients transgenres.

Mythe n°2 = l’auscultation pulmonaire permet de détecter l’intubation sélective

L’auscultation pulmonaire n’est pas reconnue comme le meilleur moyen de déterminer la bonne position du tube endotrachéal. Elle n’est même pas toujours efficace pour différencier une intubation trachéale d’une intubation oesophagienne.

Si cette constatation est vraie pour la salle d’opération, que devrions nous dire pour la salle d’urgence ou en réanimation où généralement, même quand l’intubation est pratiquée par les praticiens les plus calmes dans une atmosphère sereine, le stéthoscope devient plus un moyen de s’isoler du bruit ambiant qu’un moyen d’apporter une quelconque information sur la position du tube.

Dans l’étude de Brunel en 1989 portant sur des patients de réanimation, l’auscultation permettait de détecter une intubation sélective dans uniquement 40% des cas.

De plus chez les patients obèses ou porteurs de pathologies pulmonaires telles que des pneumonies unilatérales ou épanchements pleuraux, le murmure vésiculaire est souvent assourdi et difficilement perceptible.

Déterminer la bonne position endotrachéale du tube en se basant sur la taille du patient

Cette méthode semble être la meilleure et se base sur de nombreuses études.

Les principales sont :

Hunyady et al. 2008:  Front teeth-to-carina distance in children undergoing cardiac catheterization, Formule utilisée : ETT depth = 0.12[height in cm]+0.2,

Pak et al. 2010:  Assessment of airway length of Korean adults and children for otolaryngology and ophtalmic surgery using a fiberoptic bronchoscope, Formule utilisée : ETT depth = 0.127[height in cm]+0.167

Techanivate et al.  2005:  Estimation of the proper length of orotracheal intubation by Chula Formula, Formule utilisée : ETT depth = 0.1[height in cm] + 4

Comparaison des différentes formules :

Ces trois formules semblent différentes mais permettent de toujours tomber sur un résultat semblable.


Antisèche de profondeur du tube en fonction de la TAILLE + Volume minute en fonction du POIDS du patient :

Taille du patient      (en cm)
Profondeur du tube           à l’arcade dentaire     (en cm)
Volume courant FEMME      6 ml/kg
Volume courant FEMME      8 ml/kg
Volume Courant HOMME     6 ml/kg
Volume Courant HOMME     8 ml/kg
152
19
270
360
300
400
157
20
300
400
330
440
163
20
330
440
360
470
168
21
360
470
380
510
173
21
380
510
410
550
178
22
410
550
440
580
183
23
440
580
470
620
188
23
470
620
490
660
193
24
490
660
520
690
Lien pour Imprimer l’Antisèche.

Conclusion :

L’article de pulmcrit.org est paru le 21 novembre 2016. Depuis sa lecture, nous avons utilisé cette antisèche une bonne dizaine de fois pour la profondeur du tube et nous n’avons jamais eu de problème. Pas d’intubation sélective ni de ballonnet gonflé sur les cordes vocales.
Bien évidemment cela n’a pas valeur de preuve mais je vous encourage à essayer.

En attendant nous vous mettons en pièce jointe une version imprimable de l’antisèche.

Il vous suffit de cliquer dessus dans le post.
Bonne année à vous.

Laisser un commentaire