INTUBATIONS OROTRACHÉALES DIFFICILES

BACK-UP HEAD ELEVATION POSITION

 

 

 

 

Il s’agit d’une étude rétrospective se proposant de montrer que l’utilisation de la BUHE position pour l’intubation orotrachéale (IOT) permet de réduire la survenue des complications associées à l’IOT comparée à la position en décubitus dorsal strict.

BUHE position :

Back-Up Head Elevation position. Position du buste du patient ≥ 30° avec drap sous la tête pour la mettre en « Sniffing Position » (ou position amendée de Jackson).
Dans l’étude, les IOT étaient considérées comme difficiles quand :
  • Laryngoscopies ≥ 3,
  • Procédure > 10 minutes,
  • Nécessité d’un recours à une technique chirurgicale de contrôle des voies aériennes.
Dans l’étude, les complications de l’IOT retenues étaient :
  • Hypoxémie avec SpO2 < 90% durant plus de 15 minutes quand la SpO2 avant IOT était supérieure à 90%,
  • Hypotension artérielle,
  • Intubation œsophagienne,
  • Broncho-aspiration.

Résultats de l’étude :

538 patients ont été analysés en comparant le décubitus dorsal strict (DDS) avec la BUHE-position.
Le score MACOCHA était inférieur à 3 pour 81% des patients du groupe DDS et 92% des patients du groupe BUHE-position et supérieur à 3 pour 19% des patients du groupe DDS et 8% des patients du groupe BUHE-position. Les deux groupes n’étaient pas semblables sur ce score (p=0.0006).
Au moins une complication survenait chez 22.6% des patients intubés en DDS et chez 9.3% des patients intubés en BUHE-position (différence significative).
Telles que définie dans l’étude, l’hypoxémie se rencontrait chez 17% des patients DDS et 6.3% des patients BUHE-position, la broncho-aspiration chez 2.3% des patients DDS et 1% des patients BUHE-position et l’intubation œsophagienne chez 1.5% des patients DDS et 1.5% des patients BUHE-position.

CONCLUSION :

J’ai longtemps travaillé en préhospitalier, où trouver la bonne position pour intuber le patient se résumait souvent à trouver une position tout court !!!
Depuis que je travaille aux soins intensifs, j’ai entendu nombre de personne me conseiller telle ou telle position.
Après la lecture de cet article, en début d’année, j’ai tenté d’appliquer la BUHE-position. Quelques mois et plusieurs intubations plus tard voici ce que j’en pense.
En pratique, la technique pour positionner le patient est plutôt pas mal et peut se réaliser rapidement. Par contre 30°, c’est beaucoup !!! Car si vous positionnez la tête du patient en « sniffing position » en plus, votre propre position devient vite inconfortable et ce d’autant plus avec des lits de réanimation où être proche de la tête est parfois compliqué.
« Ma » meilleure position reste à ce jour, une élévation de la tête de lit entre 10 et 20° en appliquant toujours la «sniffing-position ».

Laisser un commentaire